Vous avez des questions ?
Nos conseillers vous rappellent dans les meilleurs délais

DES SOLUTIONS EN PLACEMENTS FINANCIERS
pour répondre à vos besoins et objectifs

La rentabilité d’un placement financier doit faire part d’une stratégie d’investissement en considérant son niveau de risque et sa fiscalité.

NOS SOLUTIONS POUR VOS PLACEMENTS FINANCIERS

Dispositif Madelin PME

Réduction d’impôt de 25 %

Les contribuables qui effectuent des souscriptions en numéraire au capital initial ou aux augmentations de capital de PME, peuvent bénéficier d'une réduction de l'impôt sur le revenu. Il doit s'agir de sociétés non cotées en phase d'amorçage, en phase de démarrage ou en phase de croissance ou d'expansion, ou d'entreprises solidaires.

Les sommes versées prises en compte sont limitées à :
50 000 € par an pour une personne célibataire, veuve ou divorcée,
et à 100 000 € par an pour les personnes mariées soumises à une imposition commune.


L’assurance vie

BÉNÉFICIER DE LA FISCALITÉ AVANTAGEUSE DE L'ASSURANCE VIE :

C’est un contrat conclu avec un assureur sur lequel le souscripteur verse des cotisations appelées "primes" (il en existe 3 types : "primes uniques", "primes périodiques" et "primes libres").

Ces cotisations sont placées à l’initiative du souscripteur, sur des produits sécurisés ou plus risqués. Ces versements fructifient selon le principe de la capitalisation. A tout moment l’investisseur a la possibilité de récupérer toute ou partie de la somme investie (mais il faut tenir compte de la fiscalité).

A la fin du contrat, l’épargne capitalisée est versée soit au souscripteur, soit au bénéficiaire qu’il a désigné. La loi ne limite pas le nombre d’assurances vie, ni le plafond des versements.

QUELS SONT SES AVANTAGES ?


EN TANT QUE PRODUIT D'EPARGNE :
Le contrat d’assurance vie permet une grande souplesse d’utilisation de l’épargne. Par exemple, en cas de rachat partiel, cela n’entraîne pas la fermeture du contrat. Par ailleurs, il dispose d’une fiscalité favorable :
En cas de retrait, seuls les gains issus de la fraction retirée seront imposés.

L’investisseur a la possibilité de choisir entre l’impôt sur le revenu (IR), ou le prélèvement libératoire dégressif selon la durée du contrat.
De plus, les gains acquis au-delà de 8 ans sont exonérés d’IR s’ils ne dépassent pas 4 600 euros pour un célibataire et 9 200 euros pour un couple. Ils restent soumis aux prélèvements sociaux de 15,5%.

Fiscalité de l’assurance vie :

  • Retrait avant 4 ans : 35 % + PS
  • Retrait entre 4 et 8 ans : 15 % + PS
  • Retrait après 8 ans : 7,5 % + PS



EN TANT QU'INSTRUMENT DE TRANSMISSION :
Le contrat d’assurance vie permet une transmission dans des conditions fiscales privilégiées.
Les bénéficiaires n’auront pas à s’acquitter des prélèvements sociaux au taux de 15, 5 %.

Avant 70 ans (art 990 i du code général des impôts)
Les primes versées plus les intérêts générés sur ses primes bénéficient d’un abattement de 152 500 € par bénéficiaire, tous contrats confondus.
Les sommes supérieures à 152 500 € sont soumises à une taxation forfaitaire de 20 % jusqu’à 700 000 € (soit 852 500 € transmis). Un prélèvement de 31,25% s’exerce au-delà de ce montant.

Après 70 ans
Les droits de succession s’exercent après abattement de 30 500 €.
Les intérêts sont exonérés de droits de succession hors prélèvements sociaux.


UN PLACEMENT MULTI FONCTIONS :

L'assurance vie pour quoi faire ?

  • Se constituer progressivement un capital
  • Valoriser une épargne déjà constituée
  • Bénéficier d’une épargne toujours disponible par le système du rachat
  • Réaliser des opérations boursières sans subir l’impôt
  • Disposer d’un complément de revenu à l’âge de la retraite
  • Transmettre un capital sans subir les droits de mutations à titre gratuit


LES PRELEVEMENTS SOCIAUX ET L'ASSURANCE VIE :

Les contrats d’assurance-vie mono supports, où la totalité de l’épargne est investie dans les fonds en euros, subissent chaque année des prélèvements sociaux sur les gains. Les fonds en euros des contrats multi supports qui échappaient à cette taxation annuelle ne sont soumis aux PS qu’à la sortie du contrat.


LES OBJECTIFS de l'ASSURANCE VIE


La loi Madelin

La loi Madelin Retraite permet aux travailleurs non-salariés de se constituer une retraite complémentaire. Les cotisations de retraite versées dans le cadre de la loi Madelin, sont déductibles du revenu brut global.

Les limites de déductions

  • 10 % du bénéfice imposable (BNC/BIC) plafonné à 8 fois le PASS augmenté de 15 % de la part BNC/BIC comprise entre 1 et 8 fois le PASS, soit un montant déductible maximum de 70 374 € pour 2015.

  • 10 % du bénéfice imposable (BNC/BIC) plafonné à 8 fois le PASS augmenté de 15 % de la part BNC/BIC comprise entre 1 et 8 fois le PASS, soit un montant déductible maximum de 70 374 € pour 2015.


PASS : Plafond annuel de la Sécurité sociale 2015 : 38 040 €


Les objectifs de la loi Madelin